Crédit

Navly: un an et des promesses

Publié le 31/10/2017

Depuis septembre 2016, la navette sans chauffeur de la Confluence a transporté plus de 22 000 passagers.

C’est à la fois un moyen de transport pour ceux qui travaillent le long du quai Rambaud, un objet de curiosité (et de déplacement) pour les touristes et un objet d’études pour les spécialistes. Quelque 70 délégations – dont 70% provenaient de l’étranger – sont venues voir Navly, la navette autonome qui va de l’arrêt de tram Montrochet à la pointe de la Confluence, depuis septembre 2016. Avec 1 350 mètres, elle parcourt le fameux « dernier kilomètre » cher aux adeptes de transports en commun. Celui qui vous sépare généralement d’un mode de transport « lourd ».

Preuve de l’attrait et de la curiosité: la circulation le samedi – toute récente – atteint des sommets avec une moyenne de 240 passagers là où l’on en compte que 40 un jour de semaine pour ce premier service régulier de navettes autonome au monde.

Vers de l’arrêt à la demande ?

Depuis un an, des améliorations ont été apportées comme le chauffage ou la climatisation. Une application doit voir le jour afin de savoir en temps réel où se trouve la navette et de se rendre au bon moment à l’arrêt (elle ne passe que toutes les 15 minutes en heure de pointe).

Outre son développement à La Défense, Las Vegas (au milieu de la circulation et des multiples carrefours !) et en Australie, Navya et Keolis pensent déjà à la suite. L’augmentation de la vitesse bien sûr pour améliorer le nombre de rotations mais également de nouveaux sites d’expérimentation. Il est ainsi question – dans un avenir indéterminé – de la tester entre Perrache et la Confluence à l’instar du S1 (la navette presqu’île). Outre son passage dans la circulation et la gestion des feux tricolores, ce pourrait être l’occasion d’expérimenter l’arrêt à la demande et non plus en station.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Navly: un an et des promesses