Un studio dans le centre de Lyon se loue 15,50 euros le m2

Publié le 15/12/2016

L’observatoire local des loyers de l’agglomération lyonnaise a réalisé une enquête particulièrement fine du marché locatif de l’aire urbaine.

C’est la plus grande enquête jamais réalisée sur le marché locatif lyonnais. Un paradoxe : l’observatoire local des loyers de l’agglomération  lyonnaise qui l’a exécutée découle de la loi Alur, qui visait à encadrer les loyers. Des statistiques précises étaient alors nécessaires. Paris, Lille  et Grenoble ont depuis fixé des plafonds, mais  pas la Métropole de Lyon qui a jugé le dispositif contre-productif. Reste un outil, particulièrement fin, qui fait notamment la transparence sur les prix : 19 160 références ont été collectées, auprès de bailleurs, administrateurs de biens ainsi que de particuliers, sur le périmètre de l’aire urbaine lyonnaise, soit la Métropole et les territoires voisins (Montluel, Arnas, Vaugneray, Chaponnay, Pusignan…). Cette enquête a été réalisée par l’agence d’urbanisme de l’aire métropolitaine lyonnaise.

carte

Au final, le loyer médian s’établit à 10,6 €/m2, soit 9,7 €/m2 pour les maisons et 10,8 €/m2 pour les appartements. Ces moyennes cachent de nettes différences selon les secteurs et selon la typologie du logement. Lyon intramuros affiche une cote moyenne de 11,7 euros le m2, tout l’ouest lyonnais, Villeurbanne, Genas et Brignais sont dans une fourchette comprise entre 11,2 et 11,7 €/m2, tandis qu’à l’opposé, le Beaujolais, Montluel, Vaulx-en-Velin, Vénissieux et Givors sont en deçà de 9 €/m2. Dans Lyon intramuros, une grande partie de la Presqu’Ile, de la Croix-Rousse, du 6e arrondissement et du secteur Préfecture se situent au-dessus de 12 €/m2.

La cote locative dépend aussi du type de bien. Un studio se loue à 14,4 € le m2, contre 11,9 €/m2 pour un T2, 10,4 €/m2 pour un T3, 9,6 €/m2 pour un T4…  « Le loyer par mètre carré est 1,6 fois plus cher pour les très petits logements (studio et T1) que pour les grands logements (T5 et plus) », résume l’enquête. Les différences sont plus fortes sur ce segment de marché : un quart des T1 se loue à moins de 12,6 €/m2, et un quart à plus de 17,30 €/m2. Cumuler ces deux critères (typologie et situation géographique) permet d’atteindre les cotes les plus élevées. Les petites surfaces à Lyon centre valent de l’or : 15,50 €/m2.

avant 1946 1946/1970 1977/1990 1991/2005 après 2005
Aire urbaine de Lyon 10.9 €/m2 9.8 €/m2 10.1 €/m2 11.1 €/m2 11.8 €/m2
Lyon intramuros 11.8 €/m2 10.5 €/m2 11.2 €/m2 11.6 €/m2 12.5 €/m2

Enfin l’étude permet aussi d’observer la cote locative selon l’âge de la copropriété. Sans surprise, c’est dans le parc édifié entre 1946 et 1970 que se situe la moyenne la plus basse (9,8€/m2), suivie de l’époque 1971/1990 (10,1 €/m2) tandis que les appartements récents (après 2005) sont les plus chers (11,8 €/m2). Des montants inversement proportionnels aux provisions pour charges, qui pèsent 6,4 % de la dépense de location pour des immeubles bâtis avant 1946 et 8,4% pour ceux érigés après 2005, tandis qu’elles représentent 12,2% pour les résidences qui datent de 1946 à 1970 et 12,3% pour celles de 1971 à 1990.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Un studio dans le centre de Lyon se loue 15,50 euros le m2