Pollution: pour Noël, offrez-vous une vignette Crit’Air

Publié le 15/12/2016

Le préfet a annoncé aujourd’hui que, lors du prochain pic, la possibilité de circuler sera aussi déterminée par la propreté du véhicule et donc par la possession du fameux certificat qualité de l’air.

« Il s’agit d’une incitation, d’enclencher un processus vertueux ». Le préfet Michel Delpuech a le sens de la litote. Certes, officiellement, la vignette Crit’Air (certificat qualité de l’air) créée cet été par le ministère de l’Environnement est facultative. Reste que celle-ci figure en toutes lettres dans l’arrêté préfectoral comme faisant foi. En clair, dans l’agglomération lyonnaise, un véhicule même propre n’affichant pas cette vignette est susceptible d’être verbalisé un jour de pic de pollution. Elle est donc de fait obligatoire. D’un autre côté elle coûte moins cher (4,18 euros) que l’amende encourue (22 euros).

Pour Michel Delpuech, il s’agit à la fois de favoriser une mesure volontaire (chacun doit se procurer la vignette sur www.certificat-air.gouv.fr) et d’avoir un dispositif simple à contrôler (les forces de l’ordre verront au premier coup d’oeil qui est autorisé à circuler ou pas en fonction de la couleur de la vignette).

N’allez pas imaginer que cette volonté de trier les véhicules pouvant circuler en fonction de leur propreté est subitement née la semaine dernière lors du pic de pollution. Le préfet y travaille depuis un an. D’ailleurs, il en parlait même dans Nouveau Lyon en mai dernier (http://issuu.com/nouveaulyon/). Simplement, il y a eu une drôle de conjonction de calendrier. L’arrêté préfectoral était prêt mais il attendait que la Fête des Lumières soit passée pour le publier. Sur ces entrefaites, l’épisode de la semaine dernière est arrivé…

Véhicules interdits de circuler en cas de pic

Le but de Michel Delpuech: mettre en place un dispositif moins rigide. Aujourd’hui, il faut pour les particules fines (PM 10) 80 µg/m³ en moyenne quatre jours de suite pour déclencher la circulation alternée. Demain, ce sera deux jours « constatés ou prévus » entre 50 et 80 µg/m³. C’est-à-dire qu’on peut lancer le dispositif dès le lendemain du premier pic si celui-ci est amené à durer. Et donc en prenant en compte la propreté des véhicules.

Au premier niveau d’alerte (D2), seuls les véhicules dont la plaque d’immatriculation porte un numéro pair peuvent circuler les jours pairs et inversement les jours impairs. Sont toutefois exclus de cette rotation les vignettes Crit’Air 1, 2 ou 3 qui peuvent circuler tout le temps. C’est à dire les voitures hydrogène ou électrique, les voitures essence postérieures au 1er janvier 1997 et les diesels postérieurs au 1er janvier 2006. Soit 72% des véhicules particuliers.

Au deuxième niveau d’alerte (D3), seuls les véhicules possédant les vignettes Crit’Air 1 ou 2 peuvent circuler en toutes circonstances (électrique ou hydrogène, essence à partir du 1er janvier 2006 et diesel à partir du 1er janvier 2011), soit 29% du total. Les autres subissent la circulation alternée à l’exception des plus anciens qui sont interdits de circuler. Soit les voitures d’avant 1997, les poids-lourds d’avant 2001 et les deux roues d’avant 2000.

Outre veiller à ce que la limitation de pollution industrielle (15% des émissions) soit bien respectée en pareil cas, le préfet estime qu’il faut « se poser la question du chauffage ». La semaine dernière, celui-ci représentait 59% des émissions de particules fines contre 26% pour les transports.

 

Pour en voir de toutes les couleurs

Vignette verte: les véhicules électrique ou hydrogène

Vignette violette (1): les véhicules essence mis en circulation après le 1er janvier 2011. Vert et violet représentent 6% des véhicules particuliers.

Vignette jaune (2): les véhicules essence mis en circulation entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010. Les diesels après le 1er janvier 2011. Soit 23% des véhicules particuliers.

Vignette orange (3):  les véhicules essence mis en circulation entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2005. Les diesels entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010. Soit 43% des véhicules particuliers.

Vignette noire et marron (4):  les véhicules diesel mis en circulation entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2005. Soit 14% des véhicules particuliers.

Vignette noire et bleue (5): les véhicules diesel mis en circulation entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2000. Soit 6% des véhicules particuliers.

Les véhicules datant d’avant 1997 (9%) ne peuvent avoir aucune vignette.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Pollution: pour Noël, offrez-vous une vignette Crit’Air