@la Ville à vélo

Vélos : une prime et une polémique

Publié le 27/04/2018

Le Grand Lyon a voté une prime de 100 euros pour l’achat de vélos à assistance électrique, vélos cargos et vélos pliables. Le débat a été l’occasion d’aborder la question du rétrécissement de la bande cyclable du cours Gambetta, le temps des travaux de la Part-Dieu.

L’annonce devait ravir les amateurs de bicyclettes. Elle a servi de réceptacle à une polémique naissante sur le réaménagement (provisoire) du cours Gambetta. Une aide de 100 euros sera versée par la Métropole de Lyon, à tout acquéreur de vélos à assistance électrique, pliables ou cargos (familiaux), neuf ou d’occasion, entre le 1er mai et le 31 décembre 2018.  Cette subvention se cumule à celle de l’État dont le montant ne peut être supérieur à celui de la collectivité locale – soit au maximum 200 euros (à la condition toutefois que le coup de pouce ne dépasse pas 20% du coup d’acquisition).  Seuls les 2500 premiers demandeurs seront servis.

30% de cyclistes sur le cours Gambetta

Une annonce bienvenue pour Christophe Geourjon (UDI) qui préconise aussi un développement de l’infrastructure, en particulier « des autoroutes à vélos». Il a cependant souhaité que les pistes cyclables ne servent pas de « variables d’ajustement des chantiers de la Métropole». Il fait allusion à la bande cyclable du cours Gambetta, empiétée pour loger une 3e voie automobile de façon à créer un itinéraire de déviation à la Part-Dieu alors que le boulevard Vivier-Merle va être fermé. Un aménagement qui provoque la colère de l’association la Ville à Vélo. Près de deux cents cyclistes (selon leur décompte) ont défilé ce jeudi sur cet axe en signe de protestation. Le passage des deux-roues est ici particulièrement élevé, représentant 30% du trafic global sur le cours Gambetta. Le collectif a été reçu par les services du Grand Lyon. La collectivité s’est engagée à paramétrer les feux de façon à diminuer la vitesse des voitures, et à faire verbaliser les véhicules qui stationneraient en double file. La Métropole pourrait revenir sur cette 3e voie automobile si le trafic auto n’explose pas dans les mois qui viennent.

80 nouvelles stations Vélo’V

Ce vendredi, leur préoccupation a été relayée par Damien Berthilier (PS) qui y voit « un plan de circulation digne de Louis Pradel», ce maire automobiliste. « Tout le monde n’est pas en marche», a-t-il plaisanté. Gilles Gascon, maire de Saint-Priest (LR), a souligne les disparités d’infrastructures entre communes, et l’existence de « discontinuité» des itinéraires cyclistes en dehors du coeur de l’agglomération. Maire de Fontaines-sur-Saône, Thierry Pouzol a exprimé le souhait d’une extension du parc Vélo’V, avec le minimum d’une station par commune. Avec le futur contrat signé avec JCDecaux, l’agglomération comptera 80 stations supplémentaires, dont 40 pour densifier l’existant et 40 pour se déployer dans de nouveaux territoires.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Vélos : une prime et une polémique