Un immeuble signal entre Lyon et Villeurbanne

Publié le 29/11/2017

Le siège lyonnais du groupe Segeco sera bâti à la place de la maison Rose. Un lieu qui a connu un passé trépidant…

Des nuits libertines aux journées d’experts-comptables : c’est le fabuleux destin de la maison Rose, située à l’intersection du cours Vitton et des voies ferrées. Cette bâtisse secrète qui a hébergé le restaurant Gauthier (Pré aux clercs), la maison Gagnaire, le groupe Black et Decker puis les services techniques du Grand Lyon (qui y entreposaient notamment des feux tricolores) va devenir le siège de Segeco, groupe spécialisé dans le consulting, l’audit et le droit.

C’était ce mercredi la pose de la première pierre de ce programme de 5400 m2, dessiné par le cabinet d’architecte Babylone (AA Group) et construit par le promoteur lyonnais em2c. Attendu pour le printemps 2019, il conserve la demeuré érigée au 19e siècle, le platane qui en garde l’entrée, et lui adjoint deux constructions modernes, vitrées – notamment pour satisfaire aux besoins de luminosité des riverains – de 4 et 6 étages. Les uns et les autres communiquent à chaque niveau et sont liés par des terrasses (540 m2) « Rares sont les édifices où l’on peut passer d’un étage à l’autre par l’extérieur », a souligné l’architecte Guillaume Grange. Georges Képénékian, maire de Lyon, a évoqué « le dialogue entre le patrimoine et le contemporain », tandis que David Kimelfeld, président de la Métropole, y a vu un exemple de réhabilitation après l’Hôtel Dieu, l’Antiquaille et le garage Citroën (Lyon 7e).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Un immeuble signal entre Lyon et Villeurbanne