Autopartage: LPA passe à la vitesse supérieure

Publié le 20/10/2017

Lyon Parc Auto lance Yea ! une offre complémentaire de Citiz qui risque de rouler un peu sur les plates-bandes de Bluely.

Et 100 véhicules en autopartage de plus ! Après Citiz, ses 102 véhicules aux dimensions variées et ses 2 500 conducteurs, voici Yea ! et ses 100 Smart Forfour, un autre service piloté par Lyon Parc Auto. Si Citiz est réservable plusieurs jours à l’avance, la voiture doit par contre revenir dans le parking où elle a été empruntée. C’est ce que l’on appelle un trajet en boucle.

Changement de cap avec Yea ! qui permet le fameux « one way », c’est-à-dire que vous pouvez reposer le véhicule à un autre endroit que celui où vous l’avez pris. Mieux: vous pouvez le laisser sur n’importe quelle place de stationnement payante ou gratuite disponible à Lyon ou Villeurbanne. Et ce, sans rien payer en plus. Le stationnement étant compris dans le forfait.

Voilà qui place Yea ! en concurrence directe avec Bluely, ses 300 véhicules utilisés par 11 000 abonnés avec ses 100 stations réparties dans 12 communes du Grand Lyon et à l’aéroport.

Des offres complémentaires ?

Vous repérez les Smart Forfour sur votre smartphone et vous pouvez même bloquer son utilisation 30 minutes le temps d’arriver jusqu’au véhicule. Le mobile ou la carte d’abonné permettant d’ouvrir le véhicule. Même le plein peut être fait sans avancer de frais. Car contrairement à la Bluely électrique, Yea ! utilise un traditionnel moteur essence.

Côté tarifs, il faut compter 8 à 16 euros par mois d’abonnement (une offre sans abonnement, plus onéreuse, existe aussi), 10 centimes la minute (ou 2,5 à 3,5 euros de l’heure) auxquels s’ajoutent 35 centimes par kilomètre parcouru. Pour mémoire, l’offre phare de Bluely est à 8,25 euros par mois et 20 centimes la minute.

D’après LPA, les trois offres d’autopartage ne sont pas concurrentes mais complémentaires. Bluely servirait pour les « sauts de puce » entre deux stations (en moyenne 9 km parcourus et 20 minutes d’utilisation), Yea ! pour les trajets d’une demi-heure à deux heures et Citiz pour les longues distances souvent programmées à l’avance. L’avenir dira si les projections se vérifient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Autopartage: LPA passe à la vitesse supérieure