Les Vélo’V hybrides arriveront en 2020

Publié le 18/09/2017

Le prix de l’abonnement annuel va passer de 25 à 31 euros. Ceux qui voudront un vélo électrique devront aussi louer une batterie 7 euros par mois.

Le nouveau contrat de délégation, qui liera JC Decaux – seul candidat en lice – à la Métropole de Lyon, va induire des changements dès l’an prochain. 80 nouvelles stations seront installées dans
l’agglomération, notamment en première couronne, et les 4000 vélos seront changés « en une nuit » en juin 2018, a -t-on appris ce lundi lors d’une conféfrence de presse. Parmi les innovations, la possibilité de s’identifier sur le guidon du vélo, sans passer par la station, par simple contact de la carte d’abonné ou de son smartphone. Le look général de la bicyclette ne dépare pas la flotte existante : la couleur est identique, mais le cadre est plus robuste et la lame d’accroche entre le vélo et la borne serait trois fois plus solide.

Une batterie à clipser sur le guidon

C’est en 2020 que le parc actuel sera changé et équipé de 2$500 vélos hybrides. Hybrides car, selon l’abonnement choisi, l’usager pourra continuer d’utiliser son vélo comme aujourd’hui en comptant sur son coup de pédale ou, s’il souscrit à l’abonnement premium, disposer d’une batterie rechargeable à domicile qui s’emboîtera sur le guidon (batterie qui aura la possibilité de charger aussi les téléphones portables). Le Vélo’V électrique disposera d’une autonomie de 8 à 10 km. 1000 bicyclettes supplémentaires auront alors été injectées dans le réseau. Au total, la moitié du parc pourra accueillir une batterie, cette moitié étant dispersée de façon aléatoire sur tout le réseau. Il est à noter que 1$000 vélos électriques seront par ailleurs disponibles en location longue durée, dès 2018, mais hors réseau Vélo’V.

Comme attendu, le prix du service augmente. L’abonnement standard va passer de 25 à 31 euros et les tickets journée et hebdomadaires seront remplacés par des tickets au trajet. Ceux qui
voudront s’abonner au Vélo’V électrique devront payer 7 euros de plus par mois pour la location de la batterie, soit un total de 115 euros par an. JC Decaux versait une redevance cumulée de 18 millions sur 13 ans. Selon le nouveau contrat, qui durera 15 ans, il s’acquittera d’une redevance de 21 millions d’euros. Il s’engage à réaliser 57 millions d’investissements, dont les nouveaux vélos et 460 Abribus supplémentaires (une cinquantaine seront équipés en wifi), répondant notamment à une demande des petites communes. Parmi les recettes sur lesquelles compte JC Decaux, 45 Abribus et 35 sucettes à affichage dynamique, nettement plus rémunérateurs. Il pourra aussi conclure des contrats de sponsoring lors de grands événements tels que la Fête des lumières.

Comment Paris a aidé Lyon

« On s’attendait à devoir payer », réagit, soulagé, un élu. Les premières discussions furent tendues. Seul en lice lors de la dernière ligne droite, le groupe Decaux paraissait en position de
force. Le bras de fer a commencé à s’inverser quand l’afficheur a perdu le marché des Véli’B parisiens. Il ne pouvait perdre aussi Lyon. « Nous redevenions leur vitrine », décrypte Gérard
Claisse, vice-président métropolitain chargé des achats publics. Le Grand Lyon a aussi lâché du lest, en revenant sur son exigence que la totalité du parc soit hybride.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Les Vélo’V hybrides arriveront en 2020