Part-Dieu : coup d’envoi du réaménagement de la place de Francfort

Publié le 06/09/2017

Le dépose minute sera fermé à la fin du mois pour lancer les travaux qui aboutiront à une nouvelle place en juillet 2018.

Erection de la tour To-Lyon, nouveaux accès aux quais depuis l’avenue Pompidou, élargissement du hall de la gare, reconstruction du centre commercial, reconfiguration de la place Béraudier : des chantiers majeurs attendent la Part-Dieu dans les années qui viennent, notamment à l’ouest. C’est pourtant à l’Est que les travaux vont commencer, sur la place de Francfort, côté Villette. Les espaces publics ne sont pas de qualité ; taxis, cars, T3, Rhonexpress, voitures et vélos s’agrègent dans un joyeux capharnaüm. Le dépose minute sera fermé dès le 25 septembre, pour accueillir le chantier. Ce mercredi, une réunion publique était organisée à la mairie du 3e arrondissement, pour préciser  les dernières intentions de la collectivité.

Pour libérer l’espace central aux piétons, le projet pensé par le cabinet l’AUC prévoit de réserver un emplacement aux cars le long de la rue Flandin, en réduisant à 11 le nombre de leurs stationnements. Michel Le Faou, vice-président de la Métropole en charge de l’urbanisme, a expliqué que l’objectif était de réserver la place de Francfort aux bus de la SNCF et à ceux de TransIsère. Les cars Macron sont priés de stationner ailleurs. Le dépose-minute sera aussi réduit, et stocké sur la partie sud de l’aménagement. Voici qui ouvrira la place, notamment à proximité des quais de tramway, pour un espace piéton et végétalisé. 94 arbres seront plantés, « avec un effet forêt ». Le sol sera lissé, en béton clair et granit.

La rue Flandin accueillera de façon permanente un double sens cycliste, et passera en double sens automobile, des rues d’Aubigny à Paul-Bert, durant la phase de chantier de la Part-Dieu c’est-à-dire jusqu’en 2022. Une reconfiguration des flux qui a interrogé les habitants qui espèrent surtout que cesse le stationnement en double file. «  Pourquoi n’y a-t-il pas d’horloge sur cette place ? » a questionné un participant à la réunion publique. Assurément un manque : la collectivité compte en acquérir une, mais seulement lorsque l’ensemble de la gare – dont la façade Est -sera reconfigurée. Les échanges, courtois, se sont un peu enflammés quant à l’absence de latrines. Un riverain a notamment pesté de voir des individus uriner sur la façade de son immeuble. Et la réunion s’est terminée sans qu’il en ressorte vraiment soulagé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Part-Dieu : coup d’envoi du réaménagement de la place de Francfort

  • Marc Antoine dit :

    On peut craindre que le « joyeux capharnaüm » soit pour la fin des travaux. La rue Flandin n’est pas calibré pour le passage des autocars régionaux et grandes lignes. Or si les cars « Macron » seront repoussés au-delà, il serait regrettable qu’ils le soient trop loin de la gare et que leurs usagers soient obligés d’utiliser un transport urbain pour y accéder.

    A noter, qu’il n’est toujours pas question d’un syndicat d’initiative dans le périmètre de la gare et que les voyageurs pour se renseigner, doivent aller à Bellecour …. 2kms ! En effet, le gentil « Sos voyageurs » dans la gare ne peut répondre toutes à leurs demandes.

  • Marc Antoine dit :

    Le nouveau parking pour les autocars prévoit une entrée nord proche de l’immeuble Terra Mundi et une sortie au niveau de l’actuel dépose minute. L’expérience actuelle démontre que ce sont ces accès qui sont empêché par les stationnement abusifs. Ils seraient accessibles par un passage de barrières automatiques. Or l’ancienne barrière a été moult fois volontairement cassée. Seul un véhicule avec vigile sécurise efficacement leurs accès.

  • Bernard G. dit :

    Bonjour

    Je ne voix pas trop en quoi ce serait un gros problème que les utilisateurs de cars Macron prennent un transport urbain TCL pour accéder à la gare routière.

    Les voyageurs qui débarquent d’un train pour continuer dans un car sont une minorité.
    Les autres passagers de cars Macron arrivent de (ou vont vers) divers points de l’agglomération.

    Des gares routières pourraient donc se situer au point de rencontre d’une autoroute ou voie urbaine majeure, et d’une station de métro et autres transports en commun. Rond Point de Parilly, Laurent Bonnevay, Gare de Oullins, Gare de Vaise pourraient faire le boulot, je pense.

    Ainsi les cars Macron ne perdraient pas du temps à arriver dans un secteur aussi central et encombré que Part Dieu Villette, et eux mêmes ne contribueraient pas à encombrer les rues en rejoignant / quittant ce secteur.

  • Marc Antoine dit :

    La raison principale de prendre un car ‘low cost » est son cout. Rajouter ne serait-ce qu’un titre TCL réduit son attrait et augmente d’autant la déjà longueur du voyage. L’arrivée et le départ de la gare sont très centraux pour les usagers, résidents ou non. Vous ne devez pas souvent voyager en Macon !

  • Bernard G. dit :

    Avez vous l’impression qu’un habitant de l’est ou du sud de la ville et de l’agglomération voulant prendre un car Macron (ou rentrer chez lui en débarquant d’un de ces cars) sera lésé s’il doit se rendre à une gare routière située près de L. Bonnevay ou Rond Point de Parilly, plutôt qu’à Part-Dieu ?

    Cet habitant sera parfois abonné TCL, ça ne lui coûtera pas plus cher.

    On peut aussi parier que les utilisateurs de cars Macron sont relativement peu fortunés :
    Pensez vous que les gens peu fortunés arrivent à se loger au centre de Lyon, de nos jours ?
    Ils sont souvent obligé de s’exiler en banlieue (plutôt dans l’Est ou le Sud que dans les Monts d’Or ou à Charbonnières).

    Puis, comme vous le faites remarquer, la rue Flandrin risque d’être un « joyeux capharnaüm » au fur et à mesure de la montée en puissance des cars.
    Il en sera de même de la gare routière, forcément limitée en taille et en confort (un petit abri à voyageurs) sur la place de Francfort .
    Quand les cars iront s’arrêter sous la voie « L » ferroviaire, leurs passagers pourront profiter un peu plus des commerces de la gare ferroviaire, mais le transfert n’est pas avant 2022.

  • Marc Antoine dit :

    Seule la réponse finale apporte une solution pertinente: parking immeuble Villette sous la voie L..
    en 2022 !

  • Bernard G. dit :

    La gare routière prévue sous la future voie ferrée « L » ne sera pas plus vaste que celle sur la place de Francfort : une dizaine de positions d’arrêt tout au plus.
    L’entrée et le sortie de cette gare se feront par la rue Bonnel : ce ne sera pas beaucoup plus pratique que par la rue Flandin.
    Et même, certains cars sortant de la future gare et partant vers l’est ou le sud-est devront peut être encore prendre la rue Flandin ?