Les vignettes Crit’Air (presque) obligatoires

Publié le 06/07/2017

Le préfet a annoncé un nouvel arrêté pour la rentrée, qui précisera le périmètre à l’intérieur duquel les voitures les plus émissives ne pourront pas circuler lors des pics de pollution. Les véhicules dépourvus de vignettes Crit’Air seront alors verbalisés. 

Pas obligatoires… mais tout comme. Les vignettes Crit’Air feront l’objet d’un arrêté préfectoral à la rentrée. Elles seront indispensables pour circuler en cas de pics de pollution et de mise en oeuvre de la circulation différenciée. Celle-ci repose sur la couleur de la vignette et donc les émissions des véhicules – une mesure jugée plus juste et incitative que la circulation alternée qui se basait sur le numéro de la plaque d’immatriculation. « Ce sont les 20% des véhicules les plus polluants qui font 80% de la pollution automobile« , a rappelé Marie-Blanche Personnaz, directrice d’Atmo Auvergne Rhône-Alpes, lors d’une conférence de presse ce mercredi.

Le Grand Lyon traîne des pieds

Crit’Air définit six classes de véhicules, en fonction de leur âge et de leur motorisation (les pastilles verte et violette étant les plus vertueuses). Le nouveau dispositif prévoit un déclenchement plus tôt des mesures de restriction de la circulation, au 2e jour d’un épisode de pollution aux particules fines (PM10) et à l’ozone.  Au premier jour de déclenchement, seules les voitures sans vignette (antérieures à 1997) seront interdites de circuler, au 3e jour les classes 4 et 5 seront rattrapées par l’interdiction. Rouler sans vignette exposera alors  les contrevenants à une amende de 68 euros pour les voitures et de 135 euros pour les poids-lourds. L’arrête préfectoral définira précisément la zone à l’intérieur de laquelle sera mise en oeuvre la circulation différenciée, mais le préfet a indiqué que ce serait vraisemblablement Lyon et Villeurbanne.

Le port de la vignette ne sera cependant pas obligatoire, hors pic de pollution. C’est là le problème posé par l’absence de zone de circulation restreinte au sein de l’agglomération – un dispositif que la Métropole a promis d’adopter voici plus d’un an. « Je constate que certaines collectivités l’ont fait. Dans la région, c’est le cas de la capitale de l’Isère« , a souligné le préfet, Henri-Michel Comet, renvoyant les élus métropolitains à leurs responsabilités. Les poids lourds et utilitaires les plus émissifs sont interdits de rouler les jours de la semaine, dans le centre-ville grenoblois. A Paris, la mesure concerne toutes les voitures les plus polluantes. La Métropole de Lyon serait-elle inspirée d’en faire de même ? « Je ne peux pas parler au nom des collectivités locales« , a toutefois esquivé le préfet.

——

Les vignettes, au prix de 4,18 euros, sont à commander sur www.certificat-air.gouv.fr. 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Les vignettes Crit’Air (presque) obligatoires