Ycone : la première pierre d’une géante de la Confluence

Publié le 15/04/2017

Ce vendredi matin était posée la première pierre de la nouvelle œuvre de Jean Nouvel entre Rhône et Saône. L’immeuble comptera 89 appartements, dont près de 90% ont déjà trouvé preneurs.

De 4300 à 10 000 euros le m2, Ycone symbolise tous les contrastes de la Confluence, quartier à la fois social et haut-de-gamme, élégant et tape-à-l’œil. L‘immeuble signé Jean Nouvel comporte en effet aux premiers niveaux 27 logements sociaux en PLS acquis par Alliade Habitat (via le dispositif de l’usufruit social) et plusieurs biens exceptionnels, dont celui de dernier étage de 216 m2 disposant d’une terrasse de 330 m2. Pour lui, il faudra débourser la bagatelle de 2,2 millions d’euros.

tour_Jean_Nouvel

Ce vendredi matin avait lieu la pose de la première pierre. Un événement fort, alors que le chantier est déjà bien engagé, et que les étages vont bientôt émerger. Quand il  sera achevé au 3e trimestre 2018, l’édifice à double peau fera 64 mètres de hauteur, coiffe comprise. « Et si vous faisiez d’une œuvre d’art votre lie de vie ?», questionnent les concepteurs de cette tour d‘habitations.

« Un nouvel art d’habiter

L’architecte star n’était pas entre Rhône et Saône ce vendredi, retenu à Paris par des investisseurs chinois pour son projet du Musée national des arts de Chine à  Pekin – « le plus gros au monde », nous a-t-on dit. Il a prévenu de son empêchement jeudi soir. Tous les autres acteurs du projet ont cependant répondu présent, à commencer par le maire de Lyon. « Depuis l’arrivée d’Herzog&Demeuron (les urbanistes en chef de la Zac 2, ndlr), nous avons gagné la rigueur suisse, d’une facture plus classique, mais belle », a-t-il observé. « Un peu de folie, un peu de rigueur », a embrayé Jean-Christophe Larose, fondateur du groupe Cardinal,  co-promoteur de l’opération. Il  a vanté la « symphonie de blanc » de ce nouvel immeuble en forme de corolle, qui concentrerait en réalité 25 teintes différentes.

Le programme dénombre 89 appartements dont près de 90% sont vendus. Parmi ceux qui ont signé, 60% d’investisseurs et 40% d’accédants ; 50% de Lyonnais, 15% de Parisiens, et même un acheteur originaire de Shanghai et un autre de Dubai,  a détaillé Stéphane Reymond, directeur régional de Vinci Immobilier, l’autre promoteur. Il a décrit « un très bel immeuble, gracieux, léger », offrant une belle luminosité naturelle et une hauteur sous plafond confortable, de 2m60 à 3 mètres pour les étages les plus bas. A l’instar de lunettes photochromiques, les surfaces vitrées pourront se teindre lors d’ensoleillements marqués. A l’intérieur des appartements, les cloisons coulissantes permettent de scinder une suite en deux chambres, de séparer la cuisine du séjour, au gré des besoins. Stéphane Reymond y voit « un nouvel art d’habiter », qui lui rappelle les préoccupations de Le Corbusier en son temps. « Nous essayons de faire de notre ville une œuvre d’art », a lancé, lyrique, Gérard Collomb, truelle à la main.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Ycone : la première pierre d’une géante de la Confluence