Agence FOLIA Urbanisme et Paysage.

Le Grand Lyon adopte son schéma directeur d’urbanisme commercial

Publié le 08/03/2017

Le conseil de Métropole a voté lundi les grands principes guidant son action en la matière pour la période 2017-2020.

Maîtriser le développement. C’est l’un des leitmotiv du nouveau schéma directeur d’urbanisme commercial (Sduc) du Grand Lyon. Si la précédente version tablait sur un potentiel supplémentaire de 80 000 à 140 000 m2 de commerces pour la période 2009-2015, la Métropole est sur une fourchette de 50 000 à 80 000 m2 de plus à horizon 2020 essentiellement tirés par la croissance démographique de l’agglomération. Sachant qu’il y a un « gros porteur » en vue rapidement, l’Hôtel-Dieu (17 000 m2 de commerces et restauration), et quelques autres après 2020: les Girondins à Gerland (7 500 m2 de commerces et services), Gratte-Ciel Nord (21 000 m2 de commerces et services), le centre commercial de la Part-Dieu (+ 17 000 m2 de surface de vente) ou l’extension des Galeries Lafayette à Bron (+ 11 000 m2 de surface de vente).

Globalement, l’objectif est de garder un développement équilibré de l’offre commerciale que ce soit d’un point de vue géographique ou de type de commerces (plus ou moins grands). A l’instar des chiffres et du dynamisme actuels. Contrairement à d’autres agglomérations, l’hypercentre ne se désertifie au plan commercial. Presqu’ile, Confluence et Part-Dieu représentent 1,7 milliard de chiffre d’affaires soit 20% du total. Le taux de vacance des commerces à l’échelle de la Métropole est en-dessous de 5% contre 9% au niveau national.

Chaque commune de l’agglomération continue de posséder une offre de base en matière commerciale. Corollaire : 20 à 25% de la consommation s’effectue localement dans des petits commerces, contre moins de 20% dans les autres agglomérations françaises. A l’inverse, les grandes et moyennes surfaces drainent 68% de la consommation en France contre « seulement » 66% sur le territoire métropolitain. Ici, les marchés représentent 9% des achats là où on est plutôt à 6 ou 7% du côté de Bordeaux ou Toulouse.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Le Grand Lyon adopte son schéma directeur d’urbanisme commercial