Immobilier neuf et ancien : de nouveaux records de prix à Lyon

Publié le 27/01/2017

Acheter un appartement à Lyon coûte en moyenne 4727 euros pour le neuf et 3570 euros pour l’ancien, selon les dernières statistiques délivrées ce jeudi.  

Avec une moyenne de 4116 euros le m2, le prix moyen des appartements neufs dans la métropole de Lyon a atteint en 2016 un nouveau sommet. A Lyon, il s’établit même à 4727 euros le m2 et 3981 euros le m2 à Villeurbanne.  Les professionnels s’attardent cependant sur un autre record, celui du nombre de transactions. « Un record signifiant » pour Jean-Jacques Mathias, président du Cécim, l’observatoire en charge des prix du neuf. Il y voit la preuve d’un « éco-système qui a bien fonctionné ». 6274 réservations d’appartements ont été enregistrées dans la Métropole de Lyon (+ 13% sur un an), 6726 en intégrant les maisons individuelles. Jean-Jacques Mathias se félicite de voir la courbe des utilisateurs (autrement dit ceux qui achètent et habitent leur logement) progresser à un rythme constant, de l’ordre de 5% par an, « un socle solide». Ils représentent un tiers des transactions d’appartements. Parmi cette cible, 35% des ventes se font en zone ANRU, avec une TVA réduite. Les investisseurs profitent, quant à eux, du dispositif Pinel qui permet, à la différence de la loi Duflot, de louer à ses ascendants ou descendants.

Ce succès a son corollaire : la baisse de l’offre disponible, de 13 % en un an. Cela augurerait-il une pénurie de produits immobiliers ? Les professionnels s’impatientent de voir adopté le nouveau Plan local d’urbanisme et de l’habitat (PLUH). Michel Le Faou, vice-président de la Métropole en charge de l’urbanisme, a livré quelques précisions : l’enquête publique va se dérouler cette année, et le vote de la Bible de l’urbanisme lyonnais surviendra début 2018. Ce document contiendra des recommandations de taille minimum par typologie de bien, et une répartition des appartements par typologie afin que le parc neuf contienne suffisamment de T4 et T5 pour les familles. Si des communes pourraient imposer ces préconisations, l’élu a voulu lever les inquiétudes des promoteurs : ce ne sera « pas une révolution ». Lyon n’est pas Grenoble qui tord parfois le bras des constructeurs. « Qu’est-ce qui fonde cette demande ? », s’est interrogé Frédéric Marchal, directeur régional de Nexity, selon qui la moyenne du nombre de personnes par logement a baissé à moins de deux. Michel Le Faou a souligné que des familles quittent Lyon pour se loger.

La chambre des notaires a dévoilé les statistiques de l’immobilier ancien en 2016. Le prix médian s’établit à 3570 euros le m2 à Lyon, en progression de 0,3% sur un an, et à 2825 euros le m2 à Villeurbanne (+4%). Des évolutions qui tranchent avec certaines autres villes de la région, comme Saint-Etienne (-1,3% sur un an) et Grenoble (- 4,1%).

Top 10 :

Lyon Presqu’Ile : 4300 € (+ 7,9%)

Tête d’Or / Saxe (6e) : 4290 € (+ 2,4%)

Brotteaux : 4210 € (+7,3%)

Tête d’or / Saxe (3e) : 4050 € (+0%)

Pentes / Croix-Rousse : 3910 € (+5,6%)

Vieux Lyon : 3870 € (-0,4%)

Croix-Rousse centre : 3830 € (-1%)

Terreaux : 3830 € (+8,5%)

Bourse : 3760 € (-6,1%)

Préfecture / Université : 3750 € (+6,1%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Immobilier neuf et ancien : de nouveaux records de prix à Lyon