Un couloir de bus intermittent à l’essai

Publié le 12/01/2017

Il se matérialise à l’arrivée du C13 pour faire se rabattre les automobilistes.

Il va falloir que les automobilistes s’y fassent. Avenue Lacassagne (3e), lorsque le C13 approche, des panneaux lumineux et un allumage de LEDs au sol indiquent aux voitures qu’elles doivent se rabattre pour laisser la voie de gauche au bus. Une fois celui-ci passé, elles peuvent réinvestir ce couloir.

Pour le moment, on en est encore à l’apprentissage. Malgré toutes les indications, les automobilistes ne comprennent pas tous (ou ne veulent pas comprendre) qu’ils doivent s’écarter. Ce système de couloir de bus intermittent fonctionne depuis le 2 janvier pour une expérimentation de trois mois. L’objectif est évidemment d’améliorer le temps de circulation des transports en commun aux heures de pointe.

On peut voir le verre à moitié vide ou à moitié plein. Soit se dire que ça réduit encore la place de l’automobile lorsque ça bouchonne, soit que cela évite de créer un site propre de bus supplémentaire à plein temps et pour le coup de voir passer la rue Lacassagne à une seule voie pour les voitures. On est réellement dans le partage de l’espace public.

15 autres sites en vue

Ceux qui connaissent cette voirie vont se dire que le simple déclenchement des panneaux lumineux ne va pas libérer une voie engorgée aux heures de pointe. Ce couloir de bus dynamique est toutefois couplé à une priorité aux feux pour les transports en commun. Le passage au vert des feux suivant doit donc dégager la voie avant de la réserver momentanément au C13.

Les trois mois d’expérimentation vont permettre de tester le couloir dynamique, la priorité aux feux et les deux en même temps pour voir si les espérances se concrétisent avec un système qui va au-delà de ce que permet le code de la route. Outre de l’amélioration de la vitesse commerciale, il va notamment s’agir de voir si cela ne va pas être contre-productif pour les chauffeurs de bus (stress supplémentaire lié au non-respect du couloir par les automobilistes et à la multiplication des altercations). On devrait connaître les enseignements de ce test en septembre prochain. S’ils sont probants, une quinzaine de sites sont d’ores et déjà en vue pour étendre le système.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Un couloir de bus intermittent à l’essai