@ Michel Peres

Investissements : les nouvelles priorités de Wauquiez

Publié le 26/11/2016

Le président de la Région et le ministre de l’Aménagement du territoire ont signé vendredi un protocole d’accord en vue de la révision du contrat de plan Etat-Région.

Depuis son accession à la tête de la Région, Laurent Wauquiez avait surtout communiqué sur les économies réalisées par la collectivité. Le voici désormais qui annonce une hausse des dépenses…  d’investissement. Il recevait ce vendredi le ministre de l’Aménagement du territoire, Jean-Michel Baylet, pour la signature du protocole d’accord en vue de la révision du contrat de plan Etat-Région (CPER) 2015-2020. Celui-ci avait été défini par Jean-Jack Queyranne et René Souchon (PS) dans le cadre des deux régions. L’amender permet au nouvel exécutif de fixer ses nouvelles priorités, par exemple en faveur des infrastructures routières. Le document détermine les grands investissements en matière de transport, d’enseignement supérieur, de recherche, de numérique et de transition écologique.

Wauquiez relance les projets routiers

A proprement parler, le CPER voit sa dotation augmenter de 144,5 millions d’euros, dont une enveloppe supplémentaire de 31,7 millions provenant de l’Etat, et de 112,8 millions de la Région. A noter que l’A45 Lyon/St-Etienne (1,3 milliard) que veut réaliser Laurent Wauquiez n’est pas comprise dans le CPER. Le montant du contrat de plan atteint désormais 2,5 milliards d’euros, tandis que d’autres crédits sont injectés dans les projets régionaux, pour un total de 1,1 milliard, dont 800 millions abondés par la Région, fait valoir Laurent Wauquiez.

Dans le détail, Auvergne-Rhône-Alpes mobilise 278,2 millions d’euros de plus pour la mobilité (dont 150 millions pour les projets routiers, 25 millions pour les petites lignes ferroviaires, 85 millions pour le renforcement de la sécurité dans les gares et TER), 17,75 millions pour développer le haut débit, et 80 millions pour l’innovation et les filières d’avenir. De son côté, l’Etat engage 15 millions d’euros supplémentaires pour le financement de travaux routiers, 10 millions pour les petites lignes ferroviaires et 3 millions pour le thermalisme – une priorité énoncée par le nouvel exécutif régional. 100 000 euros serviront à mettre en valeur la cathédrale du Puy-en-Velay.

La gare de la Part-Dieu épargnée

Parmi les projets évoqués par Laurent Wauquiez, la couverture de l’A7 au niveau de Valence pour un accès au Rhône, le contournement de Saint-Flour (Cantal), la poursuite de l’itinéraire cycliste ViaRhôna (du lac Léman à la Méditerranée), le nœud routier du Rondeau (Grenoble) et le plan neige. A priori, la gare de la Part-Dieu – un dossier prioritaire pour Gérard Collomb – ne ferait pas les frais de l’alternance régionale (nouvelle voie L, réaménagement du hall d’accueil, nouveaux accès sud). En revanche, le cabinet du président reconnaît « des discussions » sur des opérations de rénovation urbaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Investissements : les nouvelles priorités de Wauquiez