Agence FOLIA Urbanisme et Paysage.

Presqu’Ile : deux gros projets et autres coups de neuf

Publié le 04/11/2016

La place des Terreaux et la rue Victor-Hugo feront l’objet d’une remise en état. Mais la rue de la République, la place Louis-Pradel, la place de la Comédie auront aussi leurs travaux.

Durant les deux premiers mandats de Gérard Collomb, la Presqu’Ile avait peu changé. Excepté une retouche de la place Bellecour et la reconfiguration de la place des Jacobins, le cœur historique de Lyon avait conservé le visage que lui avaient donné  Michel Noir et Henry Chabert. Plusieurs gros projets sont depuis  lancés, comme l’ouverture du centre d’échanges de Perrache et les Terrasses de la Presqu’ile (au niveau de St-Nizier et du parking St-Antoine). L’Hôtel-Dieu loge le plus grand chantier métropolitain, avec en perspective l’arrivée de l’hôtel Intercontinental et de la Cité de la Gastronomie. Maintes fois annoncées, le plan Presqu’Ile (près de 20 millions d’euros) devrait bientôt être lancé : il vise à revaloriser dix espaces publics entre le bas des Pentes et la gare de Perrache, pour mettre en lumière le patrimoine et booster l’attractivité commerciale. Le top départ sera donné lors d’un vote au conseil métropolitain, jeudi prochain.

Un parvis pour l’Hôtel de Ville

Ce vendredi, le maire de Lyon a livré le détail de ce plan. Certains chantiers se résument à réparer le sol endommagé ou changer le dallage, comme sur la place Tolozan (début 2018) ou sur la partie piétonne de la de la République ( 1er semestre 2019) où les pavés seront de plus petite taille. Il en ira de même pour la place Louis Pradel (2e semestre 2017), même si la collectivité prévoit un réaménagement plus ambitieux après 2020. Entre l’Hôtel de  Ville et l’Opéra, la place de la Comédie, encombrée par des livraisons, hébergera un parvis (1er semestre 2020), à l’instar de celui du Palais de Justice (Vieux-Lyon). Le dégagement de la partie Est de la place de la République (1er semestre 2017) doit inciter le chaland à se diriger vers la rue Grôlée, où chaussée et stationnements seront au même niveau.

hugo

Deux projets se taillent cependant la part du lion et consomment le gros des crédits.

La rue Victor-Hugo va connaitre un coup de neuf inédit depuis 40 ans et l’arrivée du métro A (1er semestre 2020). Les pavés disparaitront au profit d’un revêtement de type pierres, un arrêté municipal prononcera un ravalement des façades début 2017, l’éclairage se fera depuis les façades. Et la place Ampère sera un peu végétalisée. « Les poids lourds de plus de 7,5 tonnes seront interdis  », a indiqué Michel Le Faou, adjoint à l’urbanisme.

Un nouveau déploiement de caméras

La place des Terreaux a déjà entrepris ses travaux avec le sauvetage en cours de la fontaine Bartholdi (mi 2017). L’œuvre de Buren et Drevet, frappée de vieillissement prématuré dès ses premiers mois de fonctionnement, sera réhabilitée d’ici au 2e semestre 2019. Dans un premier temps, les micro-fontaines (qui ne coulent plus depuis bien longtemps) sont en train d’être stabilisées avant la Fête des lumières. « Elles devenaient de plus en plus bancales », a expliqué Gérard Collomb. Viendra ensuite le choix d’un bureau d’études (en décembre) et la remise des copies des deux concepteurs, propriétaires des aménagements réalisés en 1994. « Ce ne sera pas forcément la même place », a soufflé le maire de Lyon. Au terme des travaux, la voirie sera rétrécie.

Ces projets s’accompagnent de la mise en place de caméras de verbalisation, pour sanctionner les stationnements sauvages. Sont par exemple concernées la place de la Comédie, la rue de la République et la rue Victor-Hugo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Presqu’Ile : deux gros projets et autres coups de neuf

  • Tang dit :

    Enfin Gérard Collomb comprend que pour vendre des pas de portes, il faut savoir investir. Cela doit être ses deux jours par semaine avec Macron qui portent ses fruits.
    Après de multiples années d’attente la rue Victor Hugo va être refaite ? C’est une bonne nouvelle !
    Seulement le budget semble un peu juste pour refaire autant de rues et places du centre ville … et puis on a quand même un peu l’impression que se sont les habitants qui vont faire l’embellissement des rues en ravalant les immeubles … avec Gérard c’est toujours simple : il décide et se sont les autres qui passent à la caisse ! Vivement 2020 et les prochaines élections municipales !

  • Archibeau dit :

    Parce ce que c’est aux contribuables de payer les ravalements des immeubles des bourgeois de la rue Victor Hugo ?!!! Qu’ils sortent le chéquier ! Et si ça ne leur plait pas d’être proprio, avec les charges qui incombent à ce statut, qu’ils vendent ! Et qu’ils partent ailleurs ! C’est le moment de faire un culbute … je ne me fais pas trop de souci pour eux ! 😉