Crédit

Navly, cette navette sans chauffeur testée à la Confluence

Publié le 03/09/2016

Deux véhicules électriques autonomes et gratuits desserviront le quai Rambaud pendant un an.

Après avoir lancé des immeubles à énergie positive, la Confluence va expérimenter une navette électrique sans chauffeur, Navly. Pendant un an, deux véhicules vont circuler en continu entre la station de tramway Hôtel de Région/Montrochet et la pointe sud du quai Rambaud (siège de GL Events), soit un parcours particulièrement long pour qui ne jure que par les transports en commun. Et ce sera gratuit ! L’engin peut embarquer jusqu’à 15 personnes, dont onze assises, et sa vitesse est de 20 km/h. Il roulera de 7h30 à 19h, soit « les entrées et sorties de bureaux », comme l’a souligné la présidente du Sytral, Annie Guillemot. Navly observera cinq arrêts au cours des 1350 mètres de parcours.

« Le véhicule du futur dans la ville du futur »

Cette initiative est le fruit d’une association entre Navya, une start-up basée à Villeurbanne, et Keolis, exploitant des TCL, créant une société dédiée Navly. Si de telles voitures avaient par exemple roulé à Bordeaux durant quelques jours, c’est la première fois en France que des navettes autonomes sont autorisées à circuler sur une voirie ouverte dans le cadre d’un test de longue durée.  « On va expérimenter le véhicule du futur dans la ville du futur », a plastronné Gérard Collomb, lors de la présentation à la presse, ce vendredi.

Qu’importe si toutes les essais grandeur nature ne sont pas couronnés de succès – la navette Navia, remontant vers la Croix-Rousse, n’avait pas convaincu en 2013 -, l’important est d’imaginer les solutions de demain. Le sénateur-maire a souligné les économies d’exploitation en perspective, avec l’absence de chauffeur – « un rêve » selon lui. Chaque engin coûte néanmoins 200 000 euros.

Il est à noter que durant cette phase de recherche, un opérateur accompagne les passagers à bord. Les autos sont néanmoins guidées par ses capteurs, qui identifient tout obstacle dans leur parcours. « Sur l’ensemble du parcours, les navettes ne croiseront si feu routier, ni passage piéton, ni intersection » précise aussi le communiqué de presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Navly, cette navette sans chauffeur testée à la Confluence

  • Matthieu dit :

    Expérience intéressante et innovante, un concept révolutionna à découvrir!
    En revanche le technicien/ chauffeur présent est fort désagréable, aucune envie d’expliquer et de faire découvrir mais a passé son temps à se vanter d’être payé à discuter avec qui il veut.