L’Université de Lyon veut son Ecole urbaine

Publié le 27/06/2016

Elle a postulé auprès de l’Agence nationale de la recherche pour créer la Lyon Urban school.

Produire des savoirs nouveaux grâce à une recherche interdisciplinaire de niveau international: tel est l’objectif des « Instituts Convergences » portés par le programme Investissements d’avenir. Forte des compétences locales (Insa, ENS, Centrale, ENTPE, Ensal…), l’Université a postulé pour créer l’Ecole urbaine de Lyon ou LUS (Lyon urban school), sous-titrée « Etudes des mondes anthropocènes ».

Le projet est porté par l’ancien président de l’Université, Michel Lussault. Son but: « relever le défi sociétal majeur que constitue la convergence des problèmes liés à la généralisation de l’urbanisation mondiale ». L’Ecole serait installée sur le campus de la Doua.

Selon les mots du dossier de candidature, elle « est conçue comme un programme expérimental porté par la communauté d’universités et d’établissements : Université de Lyon, impliquant des acteurs publics (universités, écoles, collectivités locales) et privés (entreprises, associations…) et visant à transformer les relations entre formation, recherche et action » pour faire face à l’urbanisation mondiale.

Trois « factories »

L’Ecole urbaine s’organise autour de trois grandes « fabriques » (factories): les learning and training programs pour « faire école et disséminer les bonnes pratiques et les nouvelles connaissances et techniques », des studios thématiques organisés à la demande et des démonstrateurs. Une plateforme numérique, une plateforme d’exposition et de débats et un incubateur compléteraient le dispositif.

il est demandé à l’Agence nationale de la recherche une participation de 11,4 millions d’euros à ce projet. Réponse le 1er juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur L’Université de Lyon veut son Ecole urbaine