Bus électriques: le Sytral prépare ses futurs achats

Publié le 24/06/2016

L’autorité organisatrice des transports dans l’agglomération va tester les véhicules proposés par sept constructeurs pour vérifier la compatibilité de leurs performances avec les besoins des lignes lyonnaises.

 

Les bus hybrides sont passés sous les fourches caudines du Sytral durant deux ans (septembre 2013 – juin 2015). Le résultat avait été assez mitigé (voir Nouveau Lyon du mois d’avril). Non pas sur les performances (25% d’économies de carburant et donc d’émissions de CO2) mais sur le retour sur investissement, beaucoup plus aléatoire.

180 à 320 km d’autonomie

A partir de la semaine prochaine, et jusqu’à la fin du premier trimestre 2016, le syndicat des transports en commun va tester sept nouveaux bus électriques autonomes de 12 mètres. Le but est de mesurer notamment leur autonomie réelle. Les véhicules en question sont fabriqués par Dietrich Carebus – Yutong, Bolloré, Byd, Solaris, Ebusco, Irizar et Heuliez Bus. Le Blue Bus du magnat breton équipe déjà une ligne de la RATP à Paris (photo ci-dessus, Bolloré). Il affiche officiellement une autonomie de 180 à 250 km. Byd donne le même chiffre (250 km) pour son véhicule. Une performance qui monte à 320 km pour le Yutong, officiellement du moins. C’est ce que devrait s’attacher à vérifier le Sytral.

Les essais, d’une semaine chacun, s’effectueront sans passagers sur les lignes 45 (Croix-Rousse – Valdo dans le 5e) et C7 (Part-Dieu – Lyon Sud).

Le point de mire est évidemment le renouvellement de la flotte du Sytral et son millier de bus constituée à plus de 80% de diesel. Rappelons que la loi de transition énergétique votée à l’été 2015 impose 50% de « bus à faibles émissions » dans les acquisitions à partir de 2020. Ce taux passant à 100% en 2025.

A.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Bus électriques: le Sytral prépare ses futurs achats

  • antoine dit :

    Dans quelques années on se demandera pourquoi les transporteurs n’avaient pas basculé plus rapidement au tout électrique. Rappel historique: la 1° voiture a dépassé le 100km/h a été un véhicule électrique belge  » La Jamais Contente » fin 19° siècle !