Logement: Lyon Métropole Habitat mise (aussi) sur l’accession sociale

Publié le 11/06/2016

Le bailleur a inauguré le 8 juin une résidence pour 19 primo accédants à Villeurbanne. Avant la livraison de 32 logements à Saint-Priest d’ici fin juin et de 31 autres à la Confluence en septembre.

Accession libre, accession sociale, village vertical (coopérative d’habitants), locatif social… Il y a de tout à la Zac des Maisons Neuves à Villeurbanne. Cette zone d’aménagement concerté avec ses 391 logements devrait se terminer en 2018.

Mercredi 8 juin était inaugurée l’immeuble Diver’Cita, 19 logements en accession sociale à la propriété proposés par Lyon Métropole Habitat (ex Opal du Rhône). Il s’agit d’aider des ménages locataires, pour une part dans le parc social, à acquérir leur résidence principale à des conditions plus favorables que les prix du marché. Avec 430 appartements vendus ainsi depuis 2009 et une production annuelle de 100 à 120 logements, Lyon Métropole Habitat est le « leader » du secteur dans l’agglomération. Une expérience qui permet au bailleur de faire bénéficier les acquéreurs d’un accompagnement constant tant avant qu’après l’achat.

Favoriser les locataires du parc social

« Quand un projet émerge, nous commençons par inviter à des journées portes ouvertes, explique Lionel Richin, responsable de l’accession chez LMH. Il faut rappeler les conditions réglementaires d’accès: être locataire, rechercher une résidence principale… Nous veillons également l’adéquation entre la typologie du logement et celle du ménage. Pas question par exemple de vendre un T5 à une personne seule ».

Le bailleur social cherche évidemment à favoriser le parcours résidentiel d’une famille grâce à de tels programme. Les acquéreurs libérant ainsi des logements pour d’autres. Lyon Métropole Habitat se fixe donc pour objectif que la moitié des acheteurs soient issus du parc social. Dans la mesure du possible. Aux Maisons Neuves, ils sont 8 sur 19. Le but est également que l’acquisition profite à des habitants du secteur. Dans la résidence Diver’Cita on retrouve 6 ménages villeurbannais sur 19. « En général, nous nous retrouvons avec sept ou huit dossiers par logement, complète Lionel Richin. Nous veillons évidemment à la solvabilité des candidats ainsi qu’au fait que le côté financier ne soit pas trop tendu en calculant avec eux le montant du remboursement du prêt, les charges qu’ils auront à acquitter, etc. »

15 ans de garantie de rachat

Une fois que la commission d’attribution a tranché, les acquéreurs sont accompagnés dans le bouclage du dossier, que ce soit auprès des banques ou pour bénéficier des aides existantes (prime 3A de la Métropole, prêt à taux zéro, prêt social location-accession…), afin de les sécuriser au maximum.

Surtout, l’accompagnement de LMH se poursuit après l’acquisition. Les nouveaux propriétaires bénéficient d’une garantie de rachat durant quinze ans en cas « d’accident de la vie », d’une assurance revente durant dix ans et d’une garantie de relogement dans le parc de Lyon Métropole Habitat. De quoi les tranquilliser au moment de franchir le pas. « Dans les faits, nous n’avons jamais mis en oeuvre cette garantie, note Lionel Richin. Quand des gens ont dû revendre, pour des questions de mutation professionnelle par exemple, le marché libre était plus intéressant pour eux ».

A côté de l'Esperluette, Lyon Métropole Habitat livrera également 55 logements sociaux à la rentrée.

A côté de l’Esperluette, Lyon Métropole Habitat livrera également 55 logements sociaux à la rentrée.

3 000 euros le mètre carré à la Confluence

Aux Maisons Neuves, le prix de vente au mètre carré s’est situé entre 2 655 euros (sans garage) et 2 870 euros (avec garage). Soit près de 20% en-dessous du prix du marché. L’aubaine peut-elle attirer des profiteurs ? Une clause anti-spéculative figure dans l’acte de vente.

Après Villeurbanne, Lyon Métropole Habitat va livrer d’ici fin juin 32 logements en accession sociale à Saint-Priest, juste en face de la mairie, et 31 autres à la Confluence début septembre. Les appartements de la résidence l’Esperluette étaient partis en une journée. Pas étonnant à 3 045 euros le mètre carré, parking compris…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Logement: Lyon Métropole Habitat mise (aussi) sur l’accession sociale