Halle Martinière : réouverture (enfin) en vue !

Publié le 03/06/2016

Après plusieurs échecs, la relance de la halle Martinière devrait aboutir, grâce au groupe ETIC, acteur de l’économie sociale et solidaire.

Cette fois, c’est peut-être la bonne ! Maintes fois annoncée, la renaissance de la Halle Martinière pourrait bientôt voir le jour, et les travaux lancés dès l’an prochain. Un bail emphytéotique de 40 ans devrait être signé en juillet, moyennant une modique redevance de 1000 euros par an. Porté par ETIC un groupe spécialisé dans l’économie sociale et solidaire (dont le siège est à Vaulx-en-Velin), le projet consiste à injecter 1,4 million d’euros, dont 884 000 euros de travaux. Ils vont servir à réhabiliter le bâti de 432 m2, l’ouvrir sur le quartier par de larges baies vitrées et des brise-soleil, et le doter d’une mezzanine pour y disposer bureaux et locaux techniques. « Tout l’aménagement intérieur est conçu pour ne pas interférer avec la structure d’origine, de façon à être réversible avec le temps », précise l’architecte, Bruno Cateland.

A l’intérieur, on trouvera naturellement beaucoup de produits frais, légumes, fruits, fromages et viandes, sélectionnés par Prairial, première coopérative bio créée en 1971. Une quinzaine de producteurs seront représentés. Un bar à tapas sera ouvert de 7h à minuit, 364 jours par an (fermé le 1er mai), tenu par le traiteur (et food trucks) Cuisine itinérante. « Ce sera simple et pas cher », assure Axel Hernandez qui se fournit à moins de 80 km de Lyon. Un espace saisonnier proposera des produits en adéquation avec le moment : un glacier l’été, un chocolatier au moment des fêtes, etc.

Simulation projet 1

La plus ancienne halle de Lyon, bâtie en 1838, a longtemps nourri une bonne partie des Pentes et de la Presqui’Ile. Dans les années 50, 25 commerces y étaient installés, qui se sont réduits à peau de chagrin : dix dans les années 90, 6 en 2000, puis deux en 2010, avant de fermer. C’est en 2011 que la Ville de Lyon a lancé un appel à projets pour trouver un investisseur et un exploitant. Sur ce dossier comme sur d’autres, Gérard Collomb ne souhaite pas mobiliser l’argent public et veut impliquer le privé. Deux candidats s’étaient manifestés : Producteurs du Goût qui associait Saveurs du coin, les coteaux du Lyonnais et Victor Leboulanger, et le collectif Halle Mart’ réunissant les commerces restants. Mais le premier a jeté l’éponge en septembre 2013. « Ils n’avaient pas obtenu des banques les emprunts voulus », explique Nicole Gay, adjointe au patrimoine immobilier. Et le second candidat n’est jamais parvenue à réunir les fonds nécessaires au chantier de rénovation de l’édifice.

C’est donc en sauveur qu’a été accueilli ETIC qui reprend des objectifs et des acteurs de Halle Mart’, à commencer par l’architecte. « Nous portons le rêve de faire avancer la société, dans un sens plus juste, plus équitable, plus écologiste », soutient la PDG, Cécile Galoselva. L’entreprise est engagée sur des projets à Paris, Montreuil, Castres et Lyon 7e (Hevea, au 107 rue de Marseille).

Fabien Fournier

crédit images : Bruno Cateland Architecte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Halle Martinière : réouverture (enfin) en vue !