Fan zone à Bellecour : est-ce bien raisonnable ?

Publié le 20/05/2016

 

Manuel Valls a maintenu jeudi l’organisation de fan zones durant l’Euro de football, tandis que Gérard Collomb a confirmé le site de Bellecour. Un choix contesté par l’opposition municipale : Emmanuel Hamelin propose de retenir Gerland, tandis que Denis Broliquier préconise l’annulation de l’événement.

 

Confronté au risque terroriste et au phénomène des casseurs en marge des manifestations contre la loi El Khomri, le Gouvernement a confirmé l’organisation de fan zones durant l’Euro de Football. « Renoncer à des manifestations sportives, à des manifestations culturelles, à des rassemblements de fête, c’est précisément renoncer face à la menace terroriste, face à la violence», a estimé jeudi Manuel Valls au micro de RTL.

120 vigiles et 350 bénévoles

A Lyon qui va accueillir six matches, le rassemblement est prévu place Bellecour où deux écrans géants seront positionnés, l’un sur le site de la grande roue, l’autre accroché à la statue de Louis XIV. L’espace sera gardé par des barrières, quatre entrées bordées de portiques, 11 sorties de secours et 120 vigiles de la société Byblos (qui ont assuré la sécurité de la Fête des Lumières par le passé) qui patrouilleront à l’intérieur. 350 bénévoles compléteront le dispositif, et la police encadrera les abords. Jusqu’à 22000 personnes sont attendues dans la fan zone dont l’accès est gratuit, ouvert tous les jours de matchs de 12h à 23h45.

« Le risque est trop grand »

Sera-ce suffisant ? Jeudi soir, le maire du 2e arrondissement Denis Broliquier (UDI) a publié un billet sur Facebook « Pourquoi il faut annuler les fan zones ». « L’Euro 2016 aurait dû être une fête pour tous, le risque qu’il se transforme en drame est trop grand », juge-t-il, préconisant de concentrer « tous les moyens de sécurité sur les lieux de match ». « Ni à Bellecour, ni ailleurs : à Lyon comme en France, il faut annuler les fan zones, exhorte-t-il. La Fête des Lumières a d’ailleurs été annulée pour les mêmes raisons et, depuis, le risque s’est accru. » Conseiller municipal (Les Républicains), Emmanuel Hamelin dit cependant avoir « la certitude que la fan zone de la place Bellecour sera particulièrement sécurisée », dans une lettre ouverte à Gérard Collomb, publiée jeudi soir. Mais, poursuit-il « je redoute les fins de match, et la sortie de quelque 20 000 personnes hors de ce périmètre (…) Il sera particulièrement difficile de canaliser les fauteurs de troubles, ou les casseurs, qui sévissent aujourd’hui ». Sans demander son annulation, l’ex-député de la Croix-Rousse suggère de déplacer le rendez-vous festif « dans l’enceinte du stade de Gerland, un lieu emblématique du football à Lyon, que les forces de l’ordre connaissent bien, savent gérer depuis de nombreuses années, très accessible, et qui se prête parfaitement à ce type d’organisation ».

Gerland : Pourquoi Collomb est contre

Cette piste ne sera pas retenue par Gérard Collomb. Dans Le Progrès de jeudi, le maire de Lyon explique avoir songé à ce site « au début », puis a écarté l’hypothèse. « Il n’y a rien aux alentours du stade, c’est vide. Personne ne serait resté là-bas, les gens seraient venus au centre-ville et c’est toute la presqu’Ile qui serait devenue une fan zone sauvage, avec des forces de police qui auraient été mobilisées à Gerland ». La municipalité fait remarquer que les fan zones sont implantées en centre-villes, comme sur les Champs-Elysées à Paris.

Fabien Fournier


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Fan zone à Bellecour : est-ce bien raisonnable ?