Sathonay-Camp : la Zac Castellane, entre village et ville

Publié le 14/05/2016

La commune du nord lyonnais est en passe de doubler sa population à la faveur de la Zac Castellane. La première pierre du programme éponyme a été posée vendredi à Sathonay-Camp, en présence du promoteur BDP Marignan et l’aménageur la Serl.

 

Réussir sa mue de village à petite ville : c’est l’enjeu de la transformation actuelle de Sathonay-Camp, ex-commune champêtre du nord lyonnais rattrapée par la Métropole. En quelques années, celle-ci double sa population, passant de 4000 à 8000 habitants. Une mutation portée notamment par la Zac Castellane, implantée sur le site de l’ancien camp militaire, fermé en 1997. C est lui qui avait forgé l’identité du village, lancé sous la 2e République, provoquant la scission ultérieure avec Sathonay-Village. C’est dire que ce projet, qui sera achevé à la fin 2018, revêt une importance capitale pour Sathonay-Camp, synonyme de renaissance.

bpd Marignan_le castellane.jpg

750 logements à terme

Ce vendredi était posée la première pierre du programme Castellane, en cœur de Zac, porté par le promoteur BDP Marignan et l’aménageur la Serl. Le foncier est situé à l’angle entre le boulevard Castellane et l’avenue Felix-Faure, en face de la mairie. La résidence compte quatre bâtiments en R + 4 articulés autour d’un jardin central, décomposés en 97 appartements dont 7 logements sociaux et 23 en logements intermédiaires (lire encadré). Les autres sont en accession libre, au prix de 3250 euros/m2 (hors stationnement).

« On est à mi-parcours, a résumé Clara Thomas, chef de projet à la Serl. 250 logements sont déjà livrés et 400 habitants y vivent ». A terme, la Zac accueillera 750 logements en 17 programmes, un gymnase, une salle des fêtes et 22 commerces, affirmant un centre-bourg. Le site, qui est situé au nord du pôle de gendarmerie déjà implanté, comprend notamment un grand mail piéton de 350 mètres de long. Le foncier ne manque pas d’intérêt, « sur une pente, ce qui est toujours valorisant pour l’architecture », a observé l’architecte Yves Mouton (cabinet ARTO) qui évoque un esprit « campagne » et « ville ».

ZAC Castellane-2384
« Une âme de village »

Une association qui relève de l’oxymore mais qui commande la philosophie de la réalisation. Ce vendredi, le maire Pierre Abadie a vanté le « Grand Sathonay  (…) une ville solidaire et conviviale qui a su garder son âme de village ». Car la densification de la commune – même maitrisée – ne va pas sans réserve. Vice-président du Grand Lyon en charge de l’urbanisme, Michel Le Faou a souligné «le grand courage politique (de l’exécutif municipal) et la confiance des concitoyens pour le changement d’échelle », décernant à Pierre Abadie le titre de « maire bâtisseur ». Une politique qui « a failli lui coûter son élection en 2014 » – l’édile a été réélu avec 42,6% des voix à l’issue d’une triangulaire. Michel Le Faou a rappelé que la Métropole allait accueillir 150 000 habitants de plus en 2030 (par rapport à 2010, objectif du Scot).

ZAC Castellane-2376

Qu’est-ce que le logement intermédiaire ?

La Zac comprend 20% de logements sociaux et 15% de logements intermédiaires. Ceux-ci se positionnent entre le parc libre et le parc PLS, avec un plafond de loyers établi à 11,9 euros le m2 à Lyon et Villeurbanne et 10,51 euros ailleurs dans la Métropole (soit 15 à 20% inférieurs aux loyers du marché). Comme le précise le dossier de presse, ce dispositif « favorise l’installation de ménages dont les ressources ne justifient pas une place dans le logement social, mais ne suffisent pas pour accéder aux niveaux de loyers du parc libre dans les zones tendues ». Les propriétaires investisseurs bénéficient d’un taux réduit de TVA de 10% et d’une exonération de taxe foncière pendant au moins 20 ans.

Le logement intermédiaire est porté par le groupe SNI, filiale de la Caisse des dépôts. André Yché, son président, a estimé vendredi que le logement intermédiaire permettait « un équilibre de peuplement », la présence en cœur de métropole de « key workers (…) tous ceux qui font fonctionner nos territoires, nos villes, nos collectivités ». Il a annoncé le lancement d’un fonds d’investissement territorialisé ciblé sur le Grand Lyon. Un avenant au protocole de partenariat entre SNI et la Métropole a été signé ce 13 mai qui prévoit le développement de 6000 logements intermédiaires et sociaux sur 5 ans, pour un investissement d’un milliard d’euros.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires sur Sathonay-Camp : la Zac Castellane, entre village et ville